Diderot, les Lumières et la cure thermale

Odile Richard-Pauchet donnera ce mercredi 18 octobre à Limoges une conférence sur le thème « Diderot, les Lumières et la cure thermale », dans le cadre d’un cycle « République et Santé ».

« On conçoit généralement les voyages comme un déplacement dans l’espace. C’est peu, remarque le grand explorateur Claude Levi-Strauss. Un voyage s’inscrit simultanément dans l’espace, dans le temps, et dans la hiérarchie sociale » (Tristes tropiques).

Il en est ainsi du retour de Diderot dans sa Langres natale à l’été 1770. C’est un long voyage harassant de deux jours en voiture de poste, pour ce philosophe devenu parisien. Mais c’est aussi un voyage dans l’espace social : il y accompagne deux amies aux eaux (très à la mode) de Bourbonne-les-Bains ; il vient marier sa fille à un fils de notable langrois ; il reprend aussi contact, dans cette Champagne « pouilleuse », avec la misère rurale, devenue bien abstraite depuis Paris. Enfin, c’est un voyage dans le temps : le philosophe y retrouve intacts ses vieux démons familiaux et sentimentaux. Tout cela, il s’efforce de le dompter par l’écriture, transformant en voyage d’étude scientifique cette odyssée mélancolique : « J’ai passé là une partie de mon temps à m’instruire ; des eaux, de leur nature, de leur ancienneté, de leurs effets, de la manière d’en user, des antiquités du lieu, et [j’en ai] fait une lettre à l’usage des malheureux que [leurs] infirmités pourraient y conduire » (lettre à son amie Sophie Volland, 23 août 1770).

Nous verrons comment l’Encyclopédiste envisage la cure thermale au temps des Lumières, ses bienfaits inexpliqués, son caractère de « placebo », son cortège de préjugés tenaces, et la faiblesse de la médecine en général. Ce qui est sûr, c’est que la meilleure partie de la cure, pour Diderot, c’est le voyage lui-même : « Les eaux les plus éloignées sont les plus salutaires, et le meilleur des médecins est celui après lequel on court et qu’on ne trouve point ».

 

Conférence Diderot, les Lumières et la cure thermale
Mercredi 18 octobre 2017 de 17h à 19h
Université de Limoges, rue C. Guérin, 39 E à Limoges.
Amphithéâtre Vareille
https://www.flsh.unilim.fr/events/event/conference-diderot-lumieres-cure-thermale/

Autour du ce sujet, Odile Richard-Pauchet a publié, de Diderot le Voyage à Bourbonne et à Langres ainsi que, en collaboration avec Christine de Buzon, les Actes de deux colloques qui se sont tenus à Limoges, Le corps et l’esprit en voyage : le voyage thérapeutique (2012), et Littérature et voyage de santé (2017).

Oser l’Encyclopédie !

Ce 12 octobre 2017 paraît en librairie l’ouvrage issu des travaux menés ces dernières années autour de l’Encyclopédie et de son édition critique (ENCCRE). Ce petit livre grand public est destiné à servir d’entrée dans la « forteresse » et à en accompagner l’usage numérique.
La présentation complète de l’ouvrage et la table des matières sont disponibles sur le site de l’éditeur.
 Vous pourrez acquérir un exemplaire lors de la présentation du 19 octobre.
Al. Guilbaud, M. Leca-Tsiomis, Ir. Passeron, Al. Cernuschi

Lancement de l’édition collaborative et critique de l’Encyclopédie

Chers membres de la Société Diderot,
Vous êtes invités au lancement de l’édition collaborative et critique de l’Encyclopédie (ENCCRE), qui aura lieu le 19 octobre 2017, sous la coupole de l’Académie, 23 quai Conti. La présentation commencera à 17h30, mais l’entrée se fait à partir de 16h30.
C’est l’aboutissement d’un travail important de longue haleine mené par une partie des membres de la Société Diderot et d’une collaboration internationale.
Une inscription préalable obligatoire est INDISPENSABLE, pour des raisons de sécurité. Si vous souhaitez vous joindre à nous, nous vous prions donc de communiquer votre nom à l’adresse enccre@academie-sciences.fr.
Venez nombreux, chers amis de Diderot et l’Encyclopédie !
Marie Leca-Tsiomis et Irène Passeron

Conférence : Le Neveu de Rameau et sa descendance internationale

La Société Diderot a le plaisir de vous inviter à la conférence que donnera Yoichi SUMI (U. Keio, Tokyo) ; elle aura pour titre « Le Neveu de Rameau et sa descendance internationale ».
La conférence aura lieu à Paris, le 24 octobre, à 18 heures, à l’université Pierre et Marie Curie (métro Jussieu), salle 413, 4ème étage, entre les tours 15 et 16.

La Mettrie : philosophie, science et art d’écrire

François Pépin nous annonce la parution en décembre de son nouvel ouvrage.

La Mettrie : philosophie, sience et art d’écrire, sous la direction d’Adrien Paschoud & François Pépin, Matériologiques, 2017 (ISBN 978-2-37361-129-8), 308 p. (liste des contributions sur le site de l’éditeur)

Julien Offray de La Mettrie (1709-1751) est une des figures les plus subversives du siècle des Lumières et l’un des premiers penseurs à se revendiquer matérialiste. Il fut d’abord médecin, auteur et traducteur de nombreux ouvrages médicaux et scientifiques et un écrivain, sans doute sous-estimé, sachant allier attaques ad hominem, ironie et déplacements subtils dans une volonté toujours réaffirmée d’ébranler toutes les formes d’orthodoxie. C’est à ces divers aspects, dont l’articulation n’est pas toujours aisée, que le présent ouvrage s’est intéressé. Il réunit des spécialistes de La Mettrie, de la philosophie du XVIIIe siècle, de l’histoire des sciences et de la littérature.

Les membres de la Société Diderot peuvent acquérir cet ouvrage au prix de 20 € (au lieu de 25 €), en envoyant un chèque à l’éditeur (Éditions Matériologiques, 51, rue de la Fontaine au Roi – 75011 Paris), en faisant référence à cette offre.

Diderot et le roman hors du roman

La Société Diderot a le plaisir de vous annoncer la parution d’un nouveau volume dans sa collection L’Atelier : Sylviane Albertan-Coppola et Nadège Langbour (dir.), Diderot et le roman hors du roman, 2017 (ISBN 978-2-9543871-2-3), 208 p.

Si Diderot a écrit des romans, le romanesque de son œuvre se trouve aussi et peut-être surtout hors de ceux-ci, créant ainsi une porosité entre les genres discursifs : récits, anecdotes, digressions narratives émaillent sont œuvre philosophique, ses Salons, ses articles de l’Encyclopédie, sa correspondance ou ses œuvres dramatiques. Cet aspect majeur de son œuvre reste pourtant peu étudié alors même qu’il nous permet de comprendre pourquoi nous aimons à le lire…

Avec des contributions de S. Albertant-Coppola, Frank Cabane, P. Chartier, A. Faulot, E. Francalanza, N. Langbour, C. Ramond, O. Richard-Pauchet et G. Stenger.

État des recherches sur les Éléments de physiologie

Lors de la prochaine séance du séminaire « Litt&Phi », entre autre animé par Colas Duflo, Motoichi Terada présentera les principaux résultats de son année de recherche sur les Éléments de physiologie de Diderot dans la perspective d’une édition critique. Il aura pour répondant François Pépin.

Cette séance se tiendra le 28 mars 2017 de 15h30 à 17h30 à Université Paris Nanterre, salle des Conseils, bâtiment L, 4e étage.

Assemblée générale extraordinaire : 18 mars 2017

À l’occasion de ses 30 ans, la Société Diderot se dote de nouveaux Statuts. Amateurs et spécialistes de Diderot et de l’Encyclopédie sont tous chaleureusement conviés à en débattre lors de l’Assemblée générale extraordinaire qui se tiendra à la Sorbonne nouvelle, à Paris le 18 mars 2017. Elle sera suivie d’un repas et d’une lecture-spectacle du Neveu de Rameau – détails pratiques ci-après. N’hésitez pas à diffuser cette information autour de vous.


Programme complet de la journée

Matinée (10h-13h)

Assemblée générale extraordinaire (Université de la Sorbonne nouvelle).

Ordre du jour : présentation des nouveaux statuts  soumis au vote (ici les statuts en vigueur), débat, votes sur des alternatives, vote sur l’ensemble.

Assemblée générale ordinaire

Ordre du jour : budget prévisionnel, discussion sur les orientations de la Société et sur de futurs projets, questions diverses.

Réunion du Conseil d’administration.

Ordre du jour : nouvelles fonctions à pourvoir (site et comités de rédaction).

Déjeuner au restaurant Founti Agadir (117 rue Monge), de 13h à 15h.

Lecture-spectacle du Neveu de Rameau, suivie d’une discussion (15h-17h)

Création au Festival d’Avignon en 2009, lecture par Damien Houssier (Lui) et Maxime Kerzanet (Moi), adaptation par Gerhardt Stenger, direction artistique par Françoise Thyrion avec la complicité de Michel Valmer, directeurs de la Compagnie Science 89 et de la Salle Vasse à Nantes.


Informations pratiques

Adresse du jour : Université de la Sorbonne nouvelle, 13 rue de Santeuil Paris Ve (métro Censier-Daubenton), 3e étage, salle Las Vergnas, salle 366.

Il faut être en ordre d’adhésion pour participer aux assemblées générales. Selon les Statuts actuels, l’Assemblée chargée de modifier les Statuts « doit se composer du quart au moins des membres en exercice » (à jour de leur cotisation) et « les statuts ne peuvent être modifiés qu’à la majorité des deux tiers des membres présents ou représentés ». Une procuration nominale peut être adressée à un autre membre, qui ne pourra disposer que d’une seule procuration. Merci de vérifier que la personne à qui vous donnez une procuration pourra l’utiliser.

Restaurant : Founti Agadir, 117 rue Monge, Paris Ve (métro Censier-Daubenton). Le prix du repas (plat, dessert, café et vin) s’élève à 28 € (15 € pour les étudiants) ; il comprend un coucous (viande au choix), le vin, le dessert et le café.

L’inscription préalable pour l’accès à l’université à est obligatoire dans le cadre du plan Vigipirate. L’inscription au repas est également indispensable. Pour ce faire, cliquez ici (ce lien créera un mail adressé aux destinataires adéquats) ou envoyez un message à evanzieleghem@yahoo.fr.

Nous vous attendons nombreux.

Rencontre autour d’Anne-Marie Chouillet

Rencontre autour d’Anne-Marie Chouillet

Mercredi 19 octobre 2016 à partir de 17h 30 à l’Observatoire de Paris, salle du Conseil, puis Coupole Arago.

Anne-Marie Chouillet a organisé tant de rencontres pluridisciplinaires, que ce soit autour de la société Diderot, de la revue Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie, autour d’un projet éditorial, d’un congrès ou d’un colloque, voire tout bonnement autour d’une tablée chaleureuse ou d’une belle pièce de musique, qu’il serait difficile de les faire revivre toutes lors de l’hommage que nous lui rendrons le 19 octobre et auquel nous vous convions. Nous y évoquerons simplement, par la voix de ceux de ses amis qui le souhaitent, quelques motifs du riche tissu de sa vie, que parcourt le discret mais solide fil conducteur de la passion du travail collectif. À la suite de ces évocations, nous pourrons, guidés par Jean Souchay, observer le ciel depuis la coupole de l’Observatoire.

Dans les mois qui viennent, un concert en l’honneur d’Anne-Marie sera organisé par Denis Chouillet et ses amis musiciens, comme lors de la remise des Mélanges, Sciences, Musiques, Lumières en 2001. La date exacte et le lieu de ce concert vous seront communiqués dès que possible.

Pour l’organisation de la rencontre, grand merci de nous faire savoir au plus tôt si vous souhaitez être présent et si vous souhaitez intervenir.

La Société Diderot et Denis Chouillet

 

Rencontres philosophiques de Langres 2016 : Le politique

Du 3 au 9 octobre 2016, les 6èmes Rencontres philosophiques de Langres seront consacrées au politique. Le programme des conférences et séminaires de philosophie (encore provisoire) est disponible ici.

Les Rencontres Philosophiques de Langres sont initiées par le ministère de l’Éducation nationale et organisées par le Forum Diderot-Langres et la ville de Langres. Elles contribuent à la formation continue des professeurs de philosophie mais elles sont également accessibles à un large public. Elles s’articulent autour d’une notion philosophique fondamentale inscrite au programme des classes de Terminales. Ce thème philosophique est abordé de façon diverses : conférences, débats, rencontre avec des auteurs, mais aussi des propositions culturelles multiples (films, expositions, spectacle vivant, installations, lectures). Les Rencontres philosophiques de Langres offrent l’occasion d’échanges permettant d’élargir et approfondir la réflexion de chacun, mais aussi de penser ensemble à la manière d’enseigner la discipline au lycée.

La transmission du questionnement et de la culture philosophiques aux jeunes générations est au cœur de ces Rencontres philosophiques. Elles sont un lieu privilégié de la formation des cadres et des formateurs. Les Rencontres philosophiques de Langres comptent parmi les grands rendez-vous culturels et scientifiques du ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Contre le luxe (XVIIe – XVIIIe siècle) : appel à contributions

Contre le luxe, colloque international, organisé par Élise Pavy-Guilbert, Françoise Poulet (EA 4593 CLARE Cultures Littératures Arts Représentations Esthétiques ; CEREC Centre de Recherche sur l’Europe Classique) (Bordeaux, Université Bordeaux Montaigne, 22-24 mars 2017).

Argumentaire complet sur Fabula.

Les propositions de communication (500 mots) ainsi qu’une courte biobliographie sont à envoyer avant le 15 juillet 2016 à Élise Pavy-Guilbert (elise.pavy@u-bordeaux-montaigne.fr) et Françoise Poulet (francoise.poulet@u-bordeaux-montaigne.fr).

 

Anne-Marie Chouillet s’est éteinte le 14 mai 2016

Anne-Marie Chouillet, mars 2016Fondatrice de la Société Diderot et de la revue Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie, Anne-Marie Chouillet a œuvré toute sa vie pour la connaissance du grand dictionnaire des Lumières et de son principal maître d’œuvre. Spécialiste de Diderot et de l’Encyclopédie, elle le fut aussi de la presse du XVIIIe siècle, puis des études sur Condorcet et sur D’Alembert. Sa rigueur de mathématicienne, couplée au goût du bel ouvrage, a contribué à poser les fondations des œuvres complètes de ces derniers.

Instigatrice de nombreux travaux collectifs, dont la publication des grandes correspondances (D’Alembert, Condorcet), elle fut à l’origine de colloques parmi les plus novateurs sur ces sujets ; ainsi furent publiés le colloque international Diderot (1985), La matière et l’Homme dans l’Encyclopédie (1997).

Outre le Voyage à Bourbonne, à Langres et autres récits de Diderot (1989) et son Autour du Neveu de Rameau de Diderot (1992), elle a publié L’Almanach anti-superstitieux de Condorcet (1993), un très grand nombre d’études dix-huitiémistes, et d’importantes contributions à la grande édition des Oeuvres complètes de Diderot, dite « DPV », avec son époux, Jacques Chouillet.

Trésorière de la Société française d’étude du XVIIIe siècle, puis de la Société internationale, plus de vingt-cinq ans directrice de RDE, elle a aimé faire se rencontrer les chercheurs et rendre possible des réalisations au long court, scellées par l’amitié et la fidélité.

Si ces dernières années, sa santé ne lui permettait plus la même activité, Anne-Marie Chouillet reste associée au projet ENCCRE. En effet, le colloque qu’elle avait conçu et organisé – qui s’est tenu à Jussieu en 2001 – avait pour titre L’Encyclopédie en ses nouveaux atours électroniques : vices et vertus du virtuel (RDE, 2002). C’est de là que sont parties les réflexions, les critiques, les enthousiasmes, les déterminations multiples qui ont donné naissance à notre projet actuel. Les études sur Diderot et sur l’Encyclopédie doivent beaucoup à Anne-Marie qui avait su fédérer autour de la revue tant de chercheurs, littéraires ou mathématiciens, de tous pays et de toutes générations.

Merci, chère Anne-Marie !

D’Alembert dans les débats de son temps : appel à contribution

L’Institut de recherche sur la Renaissance, l’âge Classique et les Lumières organise un colloque international pour le tricentenaire de la naissance de D’Alembert, qui se tiendra à Montpellier du 10 au12 octobre 2017.

Dans ce cadre, les organisateurs lancent un appel à contribution.

Co-éditeur avec Diderot de l’Encyclopédie, auteur d’une œuvre scientifique et philosophique considérable, D’Alembert (1717-1783) a joué un rôle intellectuel majeur au XVIIIe siècle. Sa pensée a contribué à construire l’identité des Lumières. En 1770, en compagnie de Condorcet, il se rend à Montpellier où il rencontre les membres de l’Académie, la seule en province à bénéficier de liens organiques avec l’Académie royale des sciences de Paris. Cette étape montpelliéraine permet aux deux savants de s’entretenir avec le chimiste Venel ou l’astronome de Ratte, mais aussi de poursuivre leur combat pour la justice auprès de magistrats éclairés de la ville.

Trois thèmes de recherches sont proposés.

Débats philosophiques, scientifiques et esthétiques

Il s’agit d’analyser les enjeux philosophiques de ses positions, de définir les goûts qu’il défend en matière de beaux-arts et d’étudier ses formes d’intervention (articles de l’Encyclopédie, éloges, discours académiques, écrits divers, correspondance…).

  • Les Mélanges de littérature, d’histoire et de philosophie, l’Encyclopédie
  • Le théâtre, l’opéra, la musique
  • L’inoculation, le calcul des probabilités
  • La religion, l’histoire
  • D’Alembert et les académies

D’Alembert et l’Europe

Cette thématique propose d’explorer le dialogue de D’Alembert avec les hommes de lettres (philosophes, littérateurs, savants) sur le continent européen. Seront privilégiés :

  • L’étude des thèmes traités dans ces échanges, les moyens et les formes du dialogue
  • Les traductions des œuvres de D’Alembert jusqu’à nos jours
  • D’Alembert et l’Angleterre : quels rapports entretient-il avec la pensée et la science d’outre-Manche (Newton, Chambers, Bacon, Locke, Hume…) ?
  • Comment les différents types d’écrits (lettres, articles de l’Encyclopédie, ouvrages…) se combinent-ils ou non dans ce dialogue européen ?

Savoirs et société

On s’intéressera aux relations que D’Alembert établit entre la connaissance et la société.

  • L’œuvre de D’Alembert permet-elle de définir une conception du rôle du savant et du philosophe dans la société ?
  • Dans quelle mesure peut-on parler d’un « engagement » de D’Alembert ? D’Alembert polémiste et/ou analyste (éloges, Essai sur les gens de lettres, Destruction des jésuites…),
  • Quelles sont les modalités de cet « engagement » ?
  • Comment à travers les débats auxquels il participe ou qu’il organise, D’Alembert se construit-il comme « homme de lettres » et « philosophe » ? Quels rapports noue-t-il avec son lectorat si souvent évoqué dans ses œuvres ?

Propositions à envoyer à jean-pierre.schandeler@cnrs.fr et franck.salaun@univ-montp3.fr

IRCL – Université Paul Valéry, Site Saint-Charles, Route de Mende

34199 MONTPELLIER CEDEX 5.

http://www.ircl.cnrs.fr – ircl@univ-montp3.fr – Tél. : 33 (0)4 11 75 70 46

Voltaire dans l’Encyclopédie

La Société Diderot est heureuse de vous faire part de la parution d’un nouvel ouvrage dans la collection l’Atelier.

Olivier Ferret,  Voltaire dans l’Encyclopédie, Société Diderot, collection « L’Atelier, autour de Diderot et de l’Encyclopédie », 2016 (ISBN 978-2-9543871-0-9), 416 p. (Couverture)

Débutant à un moment où l’Encyclopédie affronte l’hostilité grandissante des autorités, la participation de Voltaire est annoncée avec un faste à la hauteur de sa célébrité et de son importance pour l’entreprise. Au-delà, en effet, de la quarantaine d’articles qu’il rédige, de nombreux autres s’inspirent de ses œuvres, dont ils reprennent souvent de larges extraits. Olivier Ferret étudie ici, dans toutes ses dimensions, la présence de voltaire dans le dictionnaire raisonné et met notamment en lumière le rôle déterminant de Jaucourt dans la diffusion des écrits voltairiens. Il éclaire ainsi la « manufacture » de l’Encyclopédie et montre comment celle-ci perpétue l’image d’un Voltaire poète et historien alors qu’il est en passe de s’imposer comme l’«oracle des nouveaux philosophes».

Olivier Ferret est professeur à l’Université Lumière Lyon 2 et membre de l’UMR 5317 (IHRIM). Ses travaux portent sur la littérature polémique du XVIIIe siècle, la diffusion du discours philosophique des Lumières et les Humanités numériques. Il participe aux éditions critiques des œuvres complètes de Voltaire et de D’Alembert, ainsi qu’à l’édition électronique de l’Encyclopédie (ENCCRE). Il a notamment publié La Fureur de nuire, Oxford, Voltaire Foundation, 2007.

Les membres en ordre de cotisation pour 2015 et 2016 peuvent acquérir un exemplaire au tarif préférentiel de 26 € (port inclus pour la France). Les commandes et les chèques peuvent être adressés au Trésorier de la Société :

François Prin (francois.prin[at]wanadoo.fr)
Société Diderot
c/o CIRPHLES-ENS- D’Alembert
29 rue d’Ulm
75005 Paris
France

Appel à candidature pour le Conseil d’administration de la Société

Chers Sociétaires,

Lors de sa prochaine réunion le 19 mars prochain, le Conseil d’administration de la Société Diderot renouvellera un tiers de ses membres. Ce sera aussi l’occasion d’accueillir un nouvel administrateur, car il reste un siège à pourvoir.

Souhaitez-vous vous engager activement dans le développement de la Société et de ses projets académiques et éditoriaux ? C’est le moment de vous manifester !

Pour présenter, il suffit d’être en ordre de cotisation et d’adresser une candidature motivée vos éventuels projets au Secrétariat de la Société.

Hâtez-vous, les candidatures seront clôturées le 15 février !