Tolérance : le combat des Lumières

Comment agir dans un contexte de violence fanatique quand on est un universitaire, un chercheur, un savant ?

La Société française d’étude du dix-huitième siècle a eu l’idée de publier ce 3 avril 2015 une anthologie des textes les plus forts et mobilisateurs des philosophes des Lumières. C’est un livre de circonstances, en riposte aux attaques et aux attentats, ayant pour but de rappeler à tout un chacun des principes universels et de remettre en avant des textes vieux de plus de deux siècles, toujours actuels. L’anthologie réunit des textes à la portée de tous qui présentent les réponses d’écrivains des Lumières, sur des questions comme la liberté d’expression et de conscience, le droit au blasphème, la tolérance, le libre exercice du culte, l’égalité devant la loi ou la reconnaissance des libertés individuelles.

Tolérance : le combat des Lumières, Paris, Société française d’étude du dix-huitième siècle, 2015, 96 p, 4,90 €. Disponible en kiosque ou auprès de la Société.

Communiqué de presse.

Couverture du livre 4e couv

Roland Mortier (1920-2015)

Nous apprenons avec tristesse le décès de Roland Mortier, professeur émérite de l’Université libre de Bruxelles, membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, grand spécialiste de Diderot et du dix-huitième siècle et ancien président de la Société Diderot.

Nécrologie
Nécrologie parue dans Le Soir (Bruxelles), 8 avril 2015, p. 22.

 

Principes de politique des souverains, éd. G. Stenger

Denis Diderot, Principes de politique des souverains, édités par Gerhardt Stenger, Société française d’étude du dix-huitième siècle, 2015, collection Dix-huitième Siècle, ISBN 979-10-92328-06-6. Commander.

L’oeuvre de Diderot connue sous le titre Principes de politique des souverains ne laisse pas d’interroger depuis sa première publication par Naigeon en 1798. La découverte récente de la source à partir de laquelle Diderot a composé une grande partie de ses maximes prétendument tirées de Tacite – l’ouvrage De arcanis Rerum publicarum libri sex du savant allemand Arnoldus Clapmarius publié en 1605 – a permis de lever le voile sur la genèse et la composition des Principes.

Si l’édition de Naigeon restitue probablement le mieux les convictions politiques les plus profondes de Diderot, le texte de la copie de Leningrad, destiné à Catherine II, porte les traces du projet original de 1774 : présenté comme des Notes écrites de la main d’un souverain à la marge de Tacite, il vibre de l’indignation d’un souverain éclairé vis-à-vis des forfaits rapportés par l’historien romain.

G. Stenger, Maître de conférences à l’Université de Nantes, donne à lire ici les passages du De arcanis qui ont servi à Diderot pour composer un grand nombre de ses maximes, et donne pour la première fois une transcription correcte du manuscrit de Leningrad.