Assemblée générale extraordinaire : 18 mars 2017

À l’occasion de ses 30 ans, la Société Diderot se dote de nouveaux Statuts. Amateurs et spécialistes de Diderot et de l’Encyclopédie sont tous chaleureusement conviés à en débattre lors de l’Assemblée générale extraordinaire qui se tiendra à la Sorbonne nouvelle, à Paris le 18 mars 2017. Elle sera suivie d’un repas et d’une lecture-spectacle du Neveu de Rameau – détails pratiques ci-après. N’hésitez pas à diffuser cette information autour de vous.


Programme complet de la journée

Matinée (10h-13h)

Assemblée générale extraordinaire (Université de la Sorbonne nouvelle).

Ordre du jour : présentation des nouveaux statuts  soumis au vote (ici les statuts en vigueur), débat, votes sur des alternatives, vote sur l’ensemble.

Assemblée générale ordinaire

Ordre du jour : budget prévisionnel, discussion sur les orientations de la Société et sur de futurs projets, questions diverses.

Réunion du Conseil d’administration.

Ordre du jour : nouvelles fonctions à pourvoir (site et comités de rédaction).

Déjeuner au restaurant Founti Agadir (117 rue Monge), de 13h à 15h.

Lecture-spectacle du Neveu de Rameau, suivie d’une discussion (15h-17h)

Création au Festival d’Avignon en 2009, lecture par Damien Houssier (Lui) et Maxime Kerzanet (Moi), adaptation par Gerhardt Stenger, direction artistique par Françoise Thyrion avec la complicité de Michel Valmer, directeurs de la Compagnie Science 89 et de la Salle Vasse à Nantes.


Informations pratiques

Adresse du jour : Université de la Sorbonne nouvelle, 13 rue de Santeuil Paris Ve (métro Censier-Daubenton), 3e étage, salle Las Vergnas, salle 366.

Il faut être en ordre d’adhésion pour participer aux assemblées générales. Selon les Statuts actuels, l’Assemblée chargée de modifier les Statuts « doit se composer du quart au moins des membres en exercice » (à jour de leur cotisation) et « les statuts ne peuvent être modifiés qu’à la majorité des deux tiers des membres présents ou représentés ». Une procuration nominale peut être adressée à un autre membre, qui ne pourra disposer que d’une seule procuration. Merci de vérifier que la personne à qui vous donnez une procuration pourra l’utiliser.

Restaurant : Founti Agadir, 117 rue Monge, Paris Ve (métro Censier-Daubenton). Le prix du repas (plat, dessert, café et vin) s’élève à 28 € (15 € pour les étudiants) ; il comprend un coucous (viande au choix), le vin, le dessert et le café.

L’inscription préalable pour l’accès à l’université à est obligatoire dans le cadre du plan Vigipirate. L’inscription au repas est également indispensable. Pour ce faire, cliquez ici (ce lien créera un mail adressé aux destinataires adéquats) ou envoyez un message à evanzieleghem@yahoo.fr.

Nous vous attendons nombreux.

Contre le luxe (XVIIe – XVIIIe siècle) : appel à contributions

Contre le luxe, colloque international, organisé par Élise Pavy-Guilbert, Françoise Poulet (EA 4593 CLARE Cultures Littératures Arts Représentations Esthétiques ; CEREC Centre de Recherche sur l’Europe Classique) (Bordeaux, Université Bordeaux Montaigne, 22-24 mars 2017).

Argumentaire complet sur Fabula.

Les propositions de communication (500 mots) ainsi qu’une courte biobliographie sont à envoyer avant le 15 juillet 2016 à Élise Pavy-Guilbert (elise.pavy@u-bordeaux-montaigne.fr) et Françoise Poulet (francoise.poulet@u-bordeaux-montaigne.fr).

 

Anne-Marie Chouillet s’est éteinte le 14 mai 2016

Anne-Marie Chouillet, mars 2016Fondatrice de la Société Diderot et de la revue Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie, Anne-Marie Chouillet a œuvré toute sa vie pour la connaissance du grand dictionnaire des Lumières et de son principal maître d’œuvre. Spécialiste de Diderot et de l’Encyclopédie, elle le fut aussi de la presse du XVIIIe siècle, puis des études sur Condorcet et sur D’Alembert. Sa rigueur de mathématicienne, couplée au goût du bel ouvrage, a contribué à poser les fondations des œuvres complètes de ces derniers.

Instigatrice de nombreux travaux collectifs, dont la publication des grandes correspondances (D’Alembert, Condorcet), elle fut à l’origine de colloques parmi les plus novateurs sur ces sujets ; ainsi furent publiés le colloque international Diderot (1985), La matière et l’Homme dans l’Encyclopédie (1997).

Outre le Voyage à Bourbonne, à Langres et autres récits de Diderot (1989) et son Autour du Neveu de Rameau de Diderot (1992), elle a publié L’Almanach anti-superstitieux de Condorcet (1993), un très grand nombre d’études dix-huitiémistes, et d’importantes contributions à la grande édition des Oeuvres complètes de Diderot, dite « DPV », avec son époux, Jacques Chouillet.

Trésorière de la Société française d’étude du XVIIIe siècle, puis de la Société internationale, plus de vingt-cinq ans directrice de RDE, elle a aimé faire se rencontrer les chercheurs et rendre possible des réalisations au long court, scellées par l’amitié et la fidélité.

Si ces dernières années, sa santé ne lui permettait plus la même activité, Anne-Marie Chouillet reste associée au projet ENCCRE. En effet, le colloque qu’elle avait conçu et organisé – qui s’est tenu à Jussieu en 2001 – avait pour titre L’Encyclopédie en ses nouveaux atours électroniques : vices et vertus du virtuel (RDE, 2002). C’est de là que sont parties les réflexions, les critiques, les enthousiasmes, les déterminations multiples qui ont donné naissance à notre projet actuel. Les études sur Diderot et sur l’Encyclopédie doivent beaucoup à Anne-Marie qui avait su fédérer autour de la revue tant de chercheurs, littéraires ou mathématiciens, de tous pays et de toutes générations.

Merci, chère Anne-Marie !

Voltaire dans l’Encyclopédie

La Société Diderot est heureuse de vous faire part de la parution d’un nouvel ouvrage dans la collection l’Atelier.

Olivier Ferret,  Voltaire dans l’Encyclopédie, Société Diderot, collection « L’Atelier, autour de Diderot et de l’Encyclopédie », 2016 (ISBN 978-2-9543871-0-9), 416 p. (Couverture)

Débutant à un moment où l’Encyclopédie affronte l’hostilité grandissante des autorités, la participation de Voltaire est annoncée avec un faste à la hauteur de sa célébrité et de son importance pour l’entreprise. Au-delà, en effet, de la quarantaine d’articles qu’il rédige, de nombreux autres s’inspirent de ses œuvres, dont ils reprennent souvent de larges extraits. Olivier Ferret étudie ici, dans toutes ses dimensions, la présence de voltaire dans le dictionnaire raisonné et met notamment en lumière le rôle déterminant de Jaucourt dans la diffusion des écrits voltairiens. Il éclaire ainsi la « manufacture » de l’Encyclopédie et montre comment celle-ci perpétue l’image d’un Voltaire poète et historien alors qu’il est en passe de s’imposer comme l’«oracle des nouveaux philosophes».

Olivier Ferret est professeur à l’Université Lumière Lyon 2 et membre de l’UMR 5317 (IHRIM). Ses travaux portent sur la littérature polémique du XVIIIe siècle, la diffusion du discours philosophique des Lumières et les Humanités numériques. Il participe aux éditions critiques des œuvres complètes de Voltaire et de D’Alembert, ainsi qu’à l’édition électronique de l’Encyclopédie (ENCCRE). Il a notamment publié La Fureur de nuire, Oxford, Voltaire Foundation, 2007.

Les membres en ordre de cotisation pour 2015 et 2016 peuvent acquérir un exemplaire au tarif préférentiel de 26 € (port inclus pour la France). Les commandes et les chèques peuvent être adressés au Trésorier de la Société :

François Prin (francois.prin[at]wanadoo.fr)
Société Diderot
c/o CIRPHLES-ENS- D’Alembert
29 rue d’Ulm
75005 Paris
France

Décès d’Annie Angremy

La Société Diderot relaye l’annonce du décès d’Annie Angremy diffusé par Ludivine Rey.

Didier Kahn et Emmanuel Boussuge ont la douleur de vous faire part du décès d’Annie Angremy survenu le 25 septembre.

Conservateur général honoraire au département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, elle était membre de l’équipe de la correspondance Diderot du CELLF qu’elle animait avec beaucoup d’énergie.

Une messe d’adieu sera célébrée à l’église Saint-Médard (Paris 5e) le mercredi 30 septembre à 10h30.

Les obsèques auront lieu le jeudi 1er octobre dans le Cantal, à Riom-ès-Montagnes.

Nos pensées chaleureuses accompagnent sa famille dans ces moments difficiles.

Ludivine Rey.

Collection « L’Atelier, autour de Diderot et de l’Encyclopédie »

Éditée par la Société Diderot, la nouvelle collection « L’Atelier, autour de Diderot et de l’Encyclopédie » entend faire connaître ce double domaine essentiel et toujours actuel de la littérature et de la pensée des Lumières. Elle rend compte de la recherche sur Diderot et sur l’Encyclopédie dans ses avancées et la pluralité de ses aspects. Elle publie notamment des études, des actes de colloques, et réédite de textes devenus inaccessibles et des anthologies.

Directeur de la collection : Marc Buffat. Comité éditorial: Sylviane Albertan-Coppola, Alain Cernuschi, Anouchka Vasak.

Ouvrage paru :

À paraître :

  • Olivier Ferret, Voltaire dans l’ Encyclopédie.
  • Elisabeth Lavezzi et Marie Leca-Tsiomis (dir.), Diderot et les Pensées détachées sur la peinture.
  • Sylviane Albertan-Coppola et Nadège Langbour (dir.), Diderot et le roman hors du roman.

Roland Mortier (1920-2015)

Nous apprenons avec tristesse le décès de Roland Mortier, professeur émérite de l’Université libre de Bruxelles, membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, grand spécialiste de Diderot et du dix-huitième siècle et ancien président de la Société Diderot.

Nécrologie
Nécrologie parue dans Le Soir (Bruxelles), 8 avril 2015, p. 22.

 

Principes de politique des souverains, éd. G. Stenger

Denis Diderot, Principes de politique des souverains, édités par Gerhardt Stenger, Société française d’étude du dix-huitième siècle, 2015, collection Dix-huitième Siècle, ISBN 979-10-92328-06-6. Commander.

L’oeuvre de Diderot connue sous le titre Principes de politique des souverains ne laisse pas d’interroger depuis sa première publication par Naigeon en 1798. La découverte récente de la source à partir de laquelle Diderot a composé une grande partie de ses maximes prétendument tirées de Tacite – l’ouvrage De arcanis Rerum publicarum libri sex du savant allemand Arnoldus Clapmarius publié en 1605 – a permis de lever le voile sur la genèse et la composition des Principes.

Si l’édition de Naigeon restitue probablement le mieux les convictions politiques les plus profondes de Diderot, le texte de la copie de Leningrad, destiné à Catherine II, porte les traces du projet original de 1774 : présenté comme des Notes écrites de la main d’un souverain à la marge de Tacite, il vibre de l’indignation d’un souverain éclairé vis-à-vis des forfaits rapportés par l’historien romain.

G. Stenger, Maître de conférences à l’Université de Nantes, donne à lire ici les passages du De arcanis qui ont servi à Diderot pour composer un grand nombre de ses maximes, et donne pour la première fois une transcription correcte du manuscrit de Leningrad.